Témoignages de clients en coaching en Europe

« On pourrait croire que c’est très simple de faire appel à quelqu’un qu’on ne connaît pas pour aller mieux. Personnellement, j’avais honte de moi, mais j’étais dans un tel état de souffrance (état qui m’avait conduite à vouloir la mort d’un de mes proches) que je savais qu’il fallait que je fasse quelque chose. C’est pour cela que j’ai décidé de faire appel à Pascale.

Au début, quand je n’avais pas encore rencontré Pascale, je n’arrivais pas vraiment à me livrer, à faire part de mes peurs, de mes sentiments. Une fois Pascale rencontrée en coaching, à Paris, je me suis déjà sentie beaucoup mieux. En sortant après mes heures 5 heures de séance, je n’avais plus cette barre sur le ventre, cette haine, cette souffrance devenue tellement banale que je ne savais plus ce qu’était la détente et le rire. Étant dans l’année où je préparais mon bac, l’évacuation de mes « boulets » durant cette séance m’a permis de me concentrer sur mes objectifs.

En effet, les effets se sont prolongés tout au long de l’année. J’arrivais mieux à gérer mes émotions, à m’en détacher pour ne plus être leur esclave. J’étais plus détendue et agréable à vivre. J’ai eu quelques rechutes, mais Pascale m’a toujours soutenue et répondu à mes questions qui m’ont permis d’avancer. Aujourd’hui je sais que j’ai encore des progrès à faire, mais je me rends compte de l’avancée que j’ai effectuée. Je ne suis plus dépendante des autres. J’ai sorti des personnes de ma vie qui étaient nuisibles, pas sans difficulté, mais je l’ai fait, alors qu’avant j’aurais subi. Par moment, je goûte à la sérénité, pendant quelques heures, et rien que ça, c’est déjà une belle victoire ! »

Lili-Rose (Lyon)     Retour aux coachings

 

 

« J’ai fait un coaching avec Pascale le 1er mars 2013.
J’étais au plus mal avec plein de questions. Heureusement que j’ai lu ses deux livres, qui m’ont permis déjà d’ouvrir les yeux sur mes comportements. Ce fut ma première bouffée d’air, en me disant que je n’étais plus seule et que je souffrais de dépendance affective.

Après le coaching, ce fut une véritable remise en question.

Une remise en question personnelle tout d’abord, car je sortais d’une rupture, et une remise en question professionnelle avec l’envie de changement. J’ai effectivement changé de travail et je ne suis plus dans l’attente de rencontrer quelqu’un : j’attends que le destin me le mette sur mon chemin, quand je serai prête.

Je construis, jour après jour, mon bonheur d’être seule. Merci à Pascale ! »

Natacha (Paris)     Retour aux coachings

 

 

« Dépendante affective, sauveuse d’hommes, manque de confiance, l’illusion de pouvoir rendre les gens heureux, tous ces traits de ma personnalité étaient très souffrants et anxiogènes, j’existais à travers les autres !

Grâce à ses deux formidables livres, j’ai pu enfin mettre des mots sur mes maux, ce fut un grand pas vers l’autonomie. Associés à un coaching début 2013, Pascale a su trouver les mots justes, percutants parfois, mais ô combien salutaires. Elle est à votre écoute sans vous enrober, présente sans vous materner, c’est un « boosteur » incroyable! Elle est authentique, simple. Elle a les clés de notre mutation, je lui ai accordé une totale confiance.

Aujourd’hui, je ne suis plus une petite fille, seulement une femme heureuse, fière du chemin parcouru, rayonnante, prête à une vie de couple simple et harmonieuse, et grâce à ma confiance retrouvée, je suis en phase d’évolution professionnelle également !

Si vous me lisez, c’est que vous êtes sur son site, et si vous êtes ici, c’est que vous voulez changer, évoluer et surtout ne plus souffrir, alors n’hésitez pas, faites un coaching avec Pascale, vous investissez pour le reste de votre vie sur votre Bonheur !

Un grand merci, Pascale, pour tous vos conseils prodigués, la PNL, et votre suivi post-coaching. »

Isabelle (Blagnac – France)     Retour aux coachings

 

 

« Il y a un an, presque jour pour jour, après une énième dévalorisation, ma copine décidait de rompre, argumentant que je ne lui apportais pas ce dont elle rêvait : un homme fort et sensible à la fois, pouvant répondre à l’ensemble de ses attentes.

Ayant perdu ma maman assez jeune, mon père perdant petit à petit la mémoire, n’aimant pas mon métier et la ville dans laquelle je résidais, cette rupture me plantait un couteau dans le dos fatal… du moins c’est ce que je pensais à l’époque.

Pendant 6 mois, je me suis demandé ce que j’avais bien pu « foirer » dans cette relation. Tournant l’ensemble de nos conversations dans tous les sens, je ne comprenais pas. Je donnais pourtant tout jusqu’à souffrir et me transformer pour satisfaire ses envies. Je la décevais de jour en jour, alors que je me donnais à 150 % ! Quel sentiment horrible de ressentir cela chez la personne que l’on croit aimer. Dans ce cercle vicieux, tout y passait : voyage, Disney, week-ends romantiques, séances de massage, restaurants, etc. Je pensais pouvoir enfin la satisfaire. Rien n’y faisait. Pire, je suis passé de l’image d’un garçon ne pouvant pas satisfaire ses envies à un garçon faible. Certaines phrases m’ont hanté pendant longtemps : « Tu as tous les défauts d’une fille et d’un garçon réunis : tu es faible comme les filles et peu attentionné comme les garçons » « Tu me dégoutes quand tu pleures! Arrête d’être faible, l’effet « Caliméro » ne marche pas avec moi » « Tu n’es pas fait pour être en couple. En plus, tu ne sais pas faire de compliment, c’est comme ça!  » « Je ne t’ai jamais aimé, j’ai aimé l’image que tu donnes de toi : tu n’es finalement pas si beau que ça » « Je n’ai pas assez l’impression que tu me considères comme ta princesse ! »

Maigre échantillon de l’ensemble des attaques que je me suis laissé asséner par peur d’être seul. Tout était mieux que ce sentiment de solitude que je redoutais plus que tout au monde… Tout, même l’humiliation d’un trou noir !

À 25 ans, je me suis alors mis en quête de réponse à mes questions : pourquoi toujours le même type de relations ? Pourquoi toujours un début magnifique et une fin marquée par un sentiment de dégout chez ma partenaire? Pourquoi mes partenaires n’étaient jamais satisfaites, alors que je me donnais à 100 % ? J’étais pourtant courtisé par plein de superbes jeunes filles. J’ai beaucoup lu et en surfant sur internet, je suis tombé sur le site de Pascale Piquet. Profitant d’une mission à l’étranger et de mes temps libres en soirée, je me suis mis à écrire un long texte racontant ma vie et mes états d’âme de l’époque. Sans trop d’espoir, je l’ai envoyé à l’adresse indiquée sur le site de Pascale Piquet et quel ne fut pas ma surprise de recevoir une réponse rapide me confirmant ce dont je souffrais : La dépendance affective. Après plusieurs échanges de mails, je me décidais d’investir dans mon bien-être et de participer au coaching privé, à Paris. Deux mois s’étaient écoulés depuis le premier échange de mail et sur le chemin du retour (après 7h de coaching individuel !), je sentais que quelque chose s’était passé. Rien n’était encore gagné, tout n’était pas réglé, mais un déclic s’était produit.

Il m’a fallu encore trois mois pour sortir du mal-être dans lequel je m’étais installé depuis juillet 2012, bien aidé par Pascale. En mai, le jour de mon anniversaire, je pensais encore à elle. En juillet, il m’a fallu trois semaines pour me rendre compte que son anniversaire était passé depuis 21 jours… Mieux que cela, ma manière de vivre a complètement évolué. Je n’ai pas changé fondamentalement, j’ai simplement (re)pris confiance en moi.

Je suis aujourd’hui à la tête d’un projet de plusieurs millions d’euros, menant une équipe de 5 personnes. Je me suis également prouvé que je pouvais aménager un bel appartement dans lequel je me sens bien. J’ai enfin compris que ma dépendance affective découlait d’un besoin éternel de reconnaissance de la part de mon père. Recherchant cette reconnaissance dans le regard des autres, j’en arrivais à me travestir voulant plaire à tout le monde pour « dealer » un peu d’amour. Mon père n’est pas à bannir, il n’est simplement pas capable de me donner ce que j’attendais enfant. Pourquoi finalement lui demander de donner ce qu’il n’a pas ? Je suis devenu adulte… À moi de me donner ma reconnaissance sans pour autant dominer ou dénigrer les autres. Je suis fier de ce que je suis, mais également conscient de mes limites.

Je n’ai pas encore eu le bonheur de rencontrer ma reine (et non ma princesse !) alors je m’entraîne à devenir meilleur chaque jour, convaincu que ce travail sur moi me rapproche un peu plus du bonheur seul et à deux.

À tous ceux qui hésitent, Pascale n’est pas magicienne, ni gourou. Pascale est juste une femme bien dans sa peau qui propose de dévoiler les secrets du bonheur. Alors, ne soyez pas stupide, foncez ! »

Pierre-Marie (Belgique)     Retour aux coachings

 

 

« Le mot dépendance a été la clé… Il fallait ensuite que je trouve la force d’ouvrir les cadenas dont je dépendais… Et c’est là que Pascale entre en jeu ! Son livre (« Le syndrome de Tarzan », car « Gagnez au jeu des échecs amoureux » n’était pas encore sorti) a été une révélation pour comprendre ma vie et avoir envie d’en changer, d’avancer enfin vers le vrai bonheur.

Comme je me sentais marcher dans ses pas, je n’avais aucune crainte, et j’ai fait tout ce qu’elle me conseillait, pendant plusieurs mois, dans le coaching, mais aussi par email, sa présence toujours objective, rassurante, encourageante, clairvoyante.

Comprendre ma vie fut la première étape grâce au coaching et aux conseils de Pascale, vouloir vraiment changer pour une vie meilleure est la seconde étape et enfin muscler sa confiance en soi, régulièrement, croire que nous sommes responsables de notre destin et enfin heureux de maîtriser notre vie. Un mot éternel à dire : merci, Pascale. »

Édith (Suisse)     Retour aux coachings

 

 

« Pascale Piquet est une marchande de bon sens qui m’a expliqué comment fonctionne la vie en toute objectivité, chose que mes parents n’ont pas su faire, grands enfants qu’ils sont eux-mêmes.

À partir de là, j’ai commencé à vivre réellement comment je l’entends, et non comme on me l’avait « appris » depuis tout petit… Donc, la lecture de ses deux livres a été une révélation et le coaching un bon exercice pratique pour débroussailler mes mauvaises programmations. Ce fut le point de départ de ma nouvelle vie. À 27 ans, je suis en train de devenir adulte, ouaiiiiiiiiii ! 🙂 Merci PP ! »

Alexandre (Paris)     Retour aux coachings

 

 

« La liberté ne se donne pas, elle se conquiert » « Faites confiance à Pascale pour vous le faire découvrir avec enthousiasme et en toute simplicité ! Chaque « histoire » est unique, mais la souffrance est commune. Le choix est simple : continuer à souffrir au quotidien ou choisir une autre voie. J’ai choisi, avec l’aide de Pascale : la liberté ! »

Richard (Paris)     Retour aux coachings

 

 

« Mon histoire débute avec un père sympa et une mère absolument défaillante. Histoire peut-être classique de crises parentales, disputes plus que régulières, traumatisme infantile. En partie mon histoire. Heureusement, j’ai eu la chance d’avoir des grands-parents extraordinaires. Bref, ce terreau difficile me gâche la vie et me conduit à une très difficile et très longue dépression dès l’âge de 18 ans. De psychologue en psychologue, de lecture en lecture, je cerne le problème, je le comprends. Malgré cela la souffrance tantôt latente, tantôt suraiguë est bien présente, m’empêche de mener une vie normale, me bousille mon vécu. Souffrance terrible. En 2011, absolument par hasard, je me connecte au site de Pascale Piquet, je lis son bouquin, et en découle une envie de la rencontrer. Ce fut chose faite en mai 2012 (j’ai alors 42 ans) : le mois de ma RENAISSANCE. En quelques heures, Pascale a changé ma vie. Elle est parvenue à « deleter » tous ces mauvais souvenirs ancrés en moi par une méthode qui lui est propre et que je vous encourage à partager avec elle. Depuis, j’ai confiance en moi, je suis heureuse, mes vieux démons sont définitivement partis. Ma vie privée est merveilleuse et surtout, surtout je ne souffre plus. C’est formidable. Certes, la vie est faite de hauts et de bas mais grâce à Pascale, je suis armée pour y faire face. Enfin ! Vraiment, n’hésitez pas à contacter Pascale Piquet. Elle est hyper sympa, elle tient toutes ses promesses, tous ses engagements. Elle est disponible à 150 %. Elle est tout simplement merveilleuse. Je lui suis à jamais reconnaissante de tout ce qu’elle a fait pour moi ! Merci encore Pascale. Grâce à toi enfin, je VIS ! »

Sophie (Belgique)     Retour aux coachings

LA TRILOGIE DE PASCALE PIQUET

Copyright 2016 Pascale Piquet | Réalisation | NumericMarketing.com